Farida Yahmi : libre !

Farida Yahmi a pignon sur rue. Des restaurants, des cafés qu’elle ouvre puis referme pour s’en aller voir ailleurs et ce, depuis 2009. J’en ai compté au moins six dans le quartier de la Goutte D’or. Désormais, il en reste trois : « La Fa Brick » rue Myrha, «Les Mah-Boules », rue de Jessaint, et le petit … Lire la suite Farida Yahmi : libre !

Le jardin d’Abdou

      A quoi reconnaît on un vrai jardinier ? A son goût du partage. Ainsi quand j’ai rencontré Abdou, je n’ai pas tardé en entrer en possession de pousses de thym à planter sur mon balcon et de feuilles de patates douces : « vous les faites cuire comme des épinards et vous pouvez aussi … Lire la suite Le jardin d’Abdou

L’oasis : un jardin en mouvement

Le décor : la terrasse du quatrième étage de « L’oasis », une des deux maisons de retraite  de la Goutte d’Or. Les acteurs, des jardiniers :  Anne Ribes, jardinière de l’association Belles plantes, Frédéric Rousseau, le directeur , Isabelle Launet, hortithérapeute , Geneviève Momoh, animatrice à l’Oasis, Daniel, le jardinier bricoleur, Gilles Grandpierre, le jardinier arroseur, … Lire la suite L’oasis : un jardin en mouvement

Goutte d’Or : les jardiniers de « la friche Polonceau »

  Je l’avoue, je ne donnais pas cher de cette affaire. Quelle idée d’installer un jardin sur les ruines et les gravats de l’ancienne mosquée El-Fath, à l’angle de la rue des Poissonniers et de la rue Polonceau. Un vaste terrain certes mais où la terre est ingrate, et où le soleil cogne dur. Pas … Lire la suite Goutte d’Or : les jardiniers de « la friche Polonceau »

A « L’arbre bleu » de la Goutte d’Or, les enfants d’abord

15h30-16h, les poussettes arrivent en rangs serrés après la sieste, ou à l’heure du goûter. C’est le temps fort à « L’arbre bleu ». Certains « petits » donnent l’impression de venir tous les jours. IIs déboulent, sûrs d’eux, en conquérants, prêts à prendre du bon temps dans un endroit qu’ils aiment. D’autres, restent prudemment accrochés aux … Lire la suite A « L’arbre bleu » de la Goutte d’Or, les enfants d’abord